Activités

Retrouvez ici toutes nos activités et la philosophie qui anime chacune d’elles :

Maraîchage

Nous faisons du maraîchage diversifié en agriculture biologique.
Diversifié signifie que nous faisons pousser une cinquantaine de légumes et aromatiques différentes.

Selon la saison, vous pourrez retrouver en été les fameuses tomates (plus d’une vingtaine de variétés différentes), des courgettes, des concombres, de la salade, des oignons blancs, des aubergines, des poivrons, etc.

Avec l’automne viennent les poireaux, les courges, les navets, les radis et quelques bons restes de l’été.

En hiver, place aux légumes de conservation comme les carottes, les betteraves, les choux, céleri, etc.
Pour l’instant nous ne faisons pas pousser nos pommes de terre car cela nécessite des outils dont nous ne disposons pas à l’heure actuelle. Ainsi nous faisons appel à un couple d’agriculteurs installé dans le Loiret en Agriculture Biologique : La ferme de Champ d’Eau, qui nous fournit de très bonnes pommes de terre (tendres ou fermes).

Au printemps, c’est le moment le plus critique, le stock de légumes de conservation s’épuise et, selon l’hiver, les légumes semés en fin d’automne arrivent à maturité au milieu du printemps, ainsi l’offre est plus réduite.

Ce respect des saisons nous permet de vous fournir des légumes qui ont du goût.
Afin de pouvoir produire toute l’année et contenter les légumes gourmands en chaleur, nous cultivons également sous des serres. Cela nous permet d’éviter des mauvais coups de froids sur nos légumes d’été et d’avancer un peu nos récoltes par rapport à une culture en extérieur.

Enfin, nous partons de la graine (sélectionnée par nos soins) et nous entretenons nos petits plants jusqu’à la plantation.

Nous travaillons en respectant le cahier des charges de l’agriculture biologique.
Ainsi nous n’utilisons pas d’herbicides, pesticides ou insecticides. Aucun produit en « cide », le but n’étant pas de tuer mais plutôt de créer la vie.

Nous souhaitons être transparents dans nos pratiques et nous vous confions utiliser un seul produit dont nous ne sommes pas très fiers mais sans lequel notre production de salades serait fortement réduite : un anti-limace. C’est le seul…

Chez nous, pas de bouillie bordelaise (sulfate de cuivre pourtant autorisé en bio).
Nous privilégions le compost, le broyat de bois et le fumier pour amender (nourrir) notre sol.
Afin de booster nos plantes, nos préférons de loin utiliser des purins (macération d’ortie par exemple pour favoriser la croissance des tomates) plutôt que de l’engrais.

Le but étant de fournir une alimentation saine, variée, de bonne qualité mais également prendre soin de la terre dont nous avons la responsabilité, favoriser et développer la biodiversité et prendre soin des humains qui cultivent et qui récoltent les fruits de Dame Nature.

Plantes à parfum, aromatiques et médicinales

Passionnée par la botanique et l’usage des plantes depuis une quinzaine d’années, Mathilde est paysanne herboriste et cueilleuse sauvage.

Elle s’est formée en autodidacte à l’utilisation alimentaire des plantes sauvages. Elle s’est ensuite penchée sur l’usage médicinal via une formation d’herboriste. En parallèle de ses réflexions, s’est imposée une urgence écologique : d’où viennent les plantes que l’on trouve en grandes surfaces et magasins bios? L’usage des plantes est plus que jamais urgent afin de renouer avec la simplicité et le bienfait de ralentir nos rythmes.

En 2020, elle a ainsi commencé à cultiver des Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales (ou PPAMs) et à cueillir des plantes sauvages afin de produire des tisanes de qualité. Elles sont élevées avec respect du végétal, de l’environnement et respect de l’humain.

Soucieuse du bien-être des humains mais aussi de celui des plantes, Mathilde intervient peu sur le sol et observe les cycles de la lune. Elle souhaite offrir à chaque étape de son travail transparence et perfectionnisme. Bientôt, vous pourrez retrouver tous ses produits en boutique: tisanes, eaux florales, macérats huileux, sel aux plantes… Prendre soin de sa santé avec des produits locaux n’aura jamais été aussi facile!

Arboriculture & petits fruits

Après dix ans d’apiculture professionnelle, Alban se diversifie dans l’arboriculture. Il ne lâche ni ses abeilles ni les autres insectes, mais c’est sa nouvelle lubie : les arbres !

Nous n’envisagions pas d’avoir une ferme sans arbre. Ces derniers apportent bien trop d’avantages :
– Production de fruits à vendre la boutique (patience… les arbres poussent, mais ils poussent lentement)
– Production de biomasse (avec le bois et les feuilles) pour couvrir et nourrir notre terre
– Nourriture et logis pour les auxiliaires de cultures (oiseaux, insectes, etc.)
– Travail du sol par leurs racines (améliore à la fois l’absorption et le drainage de l’eau notamment)
– Qualité du paysage (c’est tellement triste sans arbres dans le décor…)
Nous allons nous arrêter la, mais la liste pourrait encore s’allonger facilement.

Et quand on dit les arbres, on parle de tous les arbres !!!

Il y a d’abord les petits arbres et arbustes :
Les petits fruits, composantes productives et acidulées avec nos framboises, groseilles et cassis principalement. Vous pourrez retrouver toutes ces baies à la boutique dès 2022.
Les haies arbustives, non productives (pour la boutique), ont un rôle de corridor écologique. Nous souhaitons mettre en place un maillage complet de la ferme, avec des arbres autour et au milieu des légumes.
Les trognes ou arbres têtards sont des arbres élagués périodiquement qui permettent de produire en quantité le fameux BRF (bois raméal fragmenté), mais aussi le fourrage pour nos chevaux.
Les fruitiers basses tiges sont élevés sur des racines à faible vigueur et taillés tous les ans, pour donner des fruits rapidement et permettre une cueillette sans échelle. Les premières pommes et poires devraient arriver en boutique en 2024.

Les grands arbres :
Les fruitiers demis et hautes tiges ont des vigueurs moyennes ou importantes et vont donc donner des arbres, respectivement, de 3 à 8 mètres de hauteur. Ils nécessitent très peu de taille, mais ont besoin de temps avant de produire. Ils ne donneront pas avant 2026.
Les arbres de haut-jet sont grands ! On en a surtout besoin pour atténuer les grands vents qui soufflent sur la ferme, mais aussi pour les fleurs qui nourrissent nos abeilles.

Les lianes :
Nous les ferons grimper par ci par là sur la ferme. Entre et sur les arbres, sur les bâtiments et les serres. Elles nous fourniront des fruits (raisins, kiwi…) et des fleurs (chèvrefeuille, glycine…).

Ça va en faire des arbres ! Et nous sommes bien content.es !

Il faut s’armer de patience, même si nous avons hâte de vous faire déguster nos premiers fruits…

Traction animale

Texte à venir

Animations

Texte à venir.


« Les légumes de la Clairière Paysanne ont vraiment du goût! Et ces quatre jeunes producteurs ont de l’énergie à revendre. Voilà une nouvelle adresse pour tous ceux qui souhaitent manger des produits sains et authentiques! »

Régine C.


La boutique est ouverte tous
les samedis de 10h à 13h

%d blogueurs aiment cette page :